03 44 31 10 05 / 07 86 23 31 78 --- 2 rue de l'Argilière 60 300 SENLIS gallier.avocat@gmail.com
Sélectionner une page

Votre Avocat au coeur de l’actualité

Etre entendu par la Police ou la Gendarmerie est particulièrement déstabilisant.

En vous assistant, Maître Maxime GALLIER vous offre la sécurité d’une audition régulière et respectant l’intégralité de vos droits en garde à vue, tout en s’érigeant comme le rempart d’une enquête à charge.

Constamment présent lors de toutes les auditions ou confrontations, il saura anticiper avec intelligence afin d’obtenir une défense pertinente et efficace.

MONTATAIRE COUPS DE COUTEAU: L’EPOUSE RELAXE ET INNOCENTE

Maître GALLIER, Avocat en droit pénal, intervenait afin d’assurer la défense pénale d’une épouse qui, à  MONTATAIRE , a été contrainte de devoir porter des coups de couteau à l’assaillant de son mari.

L’affaire intervenait sur un fond de harcèlement scolaire entre les enfants des couples.

Initialement placée en garde à vue pour tentative de meurtre, puis convoquée pour violences avec arme, Maître GALLIER a obtenu du Tribunal Correctionnel qu’elle soit relaxée, après avoir soutenu l’état de légitime défense.

Décision obtenue après une rude bataille aboutissant à une juste décision du Tribunal.

lire plus…

Affaire du vol de cuivre « Gang Nouri » – Le client de Me GALLIER ressort libre.

Dans une affaire importante de vols de cuivre sur les départements de l’Oise, l’Aisne et la Somme, Maître Maxime GALLIER, Avocat exerçant en droit pénal, a assisté l’une des personnes poursuivies devant le Tribunal Correctionnel de SENLIS jugeant sous la forme de la comparution immédiate.

Face à des réquisitions de 36 mois d’emprisonnement fermes requis par le Procureur de la République, le Tribunal fait droit aux observations de Maître Maxime GALLIER et libère son client avec une peine aménageable sous la forme d’un bracelet électronique.

Une décision très satisfaisante pour celui qui nous a honoré de sa confiance et ressort libre.

Liens presses:

  • Edition Oise Hebdo 22 Juillet 2020 – « Tribunal de SENLIS: le Gang des cousins Nouri spécialiste du vol de cuivre »

« Enfin, Maître Maxime GALLIER, le défenseur de Raby NOURI, évoque une spirale infernale: mon client découvre pour la première fois cet univers. On vous réclame 36 mois de prison à la volée. On ne naît pas voleur chez Raby NOURI. Il essayait de trouver du travail dans toute la France. Il se fait prendre toutes ses économies. Alors, pourquoi le frapper si fort? Pour contenter l’opinion publique? Ce n’est pas ma conception de la justice! »

  • Courrier picard:

https://premium.courrier-picard.fr/id96456/article/2020-07-06/senlis-volcables-200706

Prison:: Comment réduire ma peine?

Contrairement à une idée reçue, une véritable bataille juridique peut encore être menée lorsqu’une personne a été condamnée à une peine d’emprisonnement.

En effet, l’erreur consiste parfois à négliger la phase liée à l’application des peines.

Or, d’une part, il existe des remises de peines qui peuvent diminuer fortement la peine prononcée:

  • 3 mois pour la 1ère année,
  • 2 mois pour les années suivantes,
  • 7 jours par mois pour les durées inférieures à un an

D’autre part, s’ajoute les remises supplémentaires de peine:

  • 3 mois par année d’incarcération
  • 7 jours par mois lorsque la durée d’incarcération est inférieure à une année

A titre d’exemple, une personne condamnée le 21 Juillet 2020 à une peine de deux années d’emprisonnement devrait exécuter sa peine jusqu’au 21 Juillet 2022.

Or par application des crédits de réduction de peine, une libération anticipée à compter du 24 Octobre 2021 est d’ores et déjà possible, soit une économie automatique de 9 mois.

A cela s’ajoute la possibilité de solliciter une libération conditionnelle, une libération sous contrainte, une sortie en aménagement de peine sous la forme d’un bracelet, qui peuvent être sollicitées selon le cas à mi peine ou après avoir effectué 2/3 de la peine.

Là encore, cela permettra de réduire considérablement la peine d’emprisonnement à exécuter.

Expédition punitive sur rivalité amoureuse: Maître GALLIER assiste la victime de violences.

« Une gravité soulignée par Maître Maxime GALLIER, l’avocat de l’une des parties civiles: j’assiste aujourd’hui une jeune fille victime de pitbulls humains (…) La mythologie laisse place à la mythomanie. Ils nous livrent des versions incohérentes. On vous produit des témoignages qui disent que c’est une provocation et pourtant, nous ne sommes certainement pas sur des actes anodins! »

Article Oise Hebdo – 1er Juillet 2020

lire plus…

Maître GALLIER – Comparution Immédiate : Incarcération évitée pour le client!

Maître Maxime GALLIER, Avocat à SENLIS, a assisté l’un de ses clients en droit pénal en urgence en comparution immédiate devant le Tribunal Correctionnel de SENLIS.

Il était reproché à ce client de CREPY EN VALOIS d’avoir élaboré un plan tendant à faire usage de faux chèque pour procéder à l’achat de bijoux sur le ressort de l’Oise.

Le préjudice était important et le casier judiciaire portait trace de plusieurs mentions, rendant probable une incarcération à l’audience sous mandat de dépôt.

En dépit du casier judiciaire chargé, le client ressort libre avec un aménagement de sa peine sous forme de bracelet électronique (Détention à Domicile sous Surveillance Electronique – DDSE).

L’incarcération est évitée, le client ne part pas en détention.

 

Article Courrier Picard:

https://premium.courrier-picard.fr/id94868/article/2020-06-28/deux-personnes-de-crepy-en-valois-condamnes-pour-7-000-euros-dachats-avec-des

Deux Crépynois ont été condamnés par le tribunal judiciaire de Senlis à six mois de prison, ce vendredi 26 juin.

« Est ce que le fait de dire: « je sais que si tu ouvres un compte… » fait de mon client un complice? Les témoins attestent qu’il ne faisait rien lors de ces achats et il n’y a aucune constitution de partie civile puisqu’apparemment un arrangement avec l’enseigne a déjà été trouvé pour rembourser » précise Me Maxime GALLIER.

 

DELIT DE FUITE: RELAXE ET PAS DE CONDAMNATION!

Maître Flore DEVOS, Avocat collaboratrice de Maître Maxime GALLIER, intervenant majoritairement en droit routier a de nouveau permis à un client du cabinet de repartir sans condamnation (relaxe).

Poursuivi pour délit de fuite, le client était mis en cause par un témoin et une constatation judiciaire.

Estimant être mis en cause à tort, le client repart sans condamnation et sans mention au casier judiciaire. lire plus…

GRAND EXCES DE VITESSE: VEHICULE ET PERMIS SAUVES!

Maître Maxime GALLIER, Avocat au Barreau de SENLIS, est intervenu pour l’un de ses clients devant le Tribunal Correctionnel de SENLIS.

Poursuivi pour un grand excès de vitesse (210km/h), avec refus d’obtempérer.

Le refus d’obtempérer est sanctionné par l’article L.233-1 du Code de la route : « le fait, pour tout conducteur d’omettre d’obtempérer à une sommation de s’arrêter émanant d’un fonctionnaire ou agent chargé de constater les infractions et muni des insignes extérieurs et apparents de sa qualité ».

Depuis la loi n°2017-258 du 28 février 2017 relative à la sécurité publique des sanctions beaucoup plus lourdes sont présentes pour le refus d’obtempérer avec une possible annulation du permis de conduire.

Pour ce client, le cabinet a obtenu une peine de Jours Amendes à 15 euros.

Aucune annulation, aucune suspension du permis de conduire et aucune mention au casier judiciaire.

Le permis et le véhicule sont conservés. lire plus…

TRAFIC AUTOMOBILE: Le Cabinet de Me GALLIER en défense.

S’ouvre à SENLIS à partir du 15 Juin 2020, un procès pénal de large trafic automobile entre la France et la Belgique.

Maître Maxime GALLIER, Avocat à SENLIS, interviendra en défense pour deux de ses clients, poursuivis pour escroquerie, vols, recels de véhicules.

 

Non désignation de conducteur et indépendants: contestez votre procès verbal!

Selon l’article 121-6 du Code de la Route:

Lorsqu’une infraction constatée selon les modalités prévues à l’article L. 130-9 a été commise avec un véhicule dont le titulaire du certificat d’immatriculation est une personne morale ou qui est détenu par une personne morale, le représentant légal de cette personne morale doit indiquer, par lettre recommandée avec demande d’avis de réception lire plus…

Convocation judiciaire: attestation de déplacement en ligne.

Vous êtes convoqué devant une juridiction judiciaire et votre déplacement est nécessaire?

Vous pouvez remplir cette attestation en ligne, en cochant la case « convocation judiciaire ».

Naturellement, par précaution, il est préférable de vous munir de votre pièce d’identité et d’une copie de la convocation si elle est en votre possession.

Vous pouvez télécharger cette attestation ici: https://media.interieur.gouv.fr/deplacement-covid-19/

Dans l’intervalle, veillez à respecter les préconisations sanitaires pour votre santé et celle de vos proches.

Contester un PV pour non respect du confinement

L’épidémie liée au Covid19 a amené le Gouvernement à limiter les déplacements de chacun des citoyens afin de limiter les risques sanitaires.

Cette initiative, fort légitime en son principe, a toutefois engendré l’adoption de multiples mesures dérogatoires remettant en cause les droits et libertés de tous.

Ainsi, désormais, il convient d’être muni, pour chaque déplacement de l’attestation dérogatoire disponible sur le lien internet suivant : lire plus…

Épidémie Covid19: Le Cabinet instaure la consultation en ligne.

En raison de l’épidémie du virus Covid19, le Cabinet de Maître Maxime GALLIER, Avocat à SENLIS, reste accessible par mail, téléphone ou moyen de visio conférence.

Ainsi, si vous souhaitez disposer d’une information dans l’un des domaines suivants, vous pouvez contacter notre cabinet par mail:

En matière pénale:

  • demande de mise en liberté, suspension de peine, liberté conditionnelle,…
  • gardes à vue, détention provisoire, rétention,…
  • interrogatoire, audition, confrontation,…

En matière de droit routier:

  • gestion de votre permis de conduire, suspension, annulation (conduite sous stupéfiant, alcool)
  • analyse de l’évolution de votre dossier
  • récupération de points (contestation, vices de procédure)…

En matière de droit du travail:

  • conditions de mise en place du chômage partiel
  • accompagnement dans les demandes d’aides spécifiques
  • rupture conventionnelle, licenciement, prise d’acte

En matière de droit immobilier:

  • gestion des expulsions
  • gestion des loyers impayés
  • gestion des problématiques locatives

ORDONNANCE DU 25 MARS 2020: PROCEDURE PENALE ET COVID19

L’Ordonnance 2020-303 du 25 Mars 2020 portant adaptation des règles de la procédure pénale vient d’être publiée au Journal Officiel ce jour.

Celle-ci bouleverse totalement, compte tenu des circonstances exceptionnelles, notre procédure pénale.

Elle trouvera vocation à s’appliquer en principe pour un délai d’un mois après l’expiration de l’état d’urgence sanitaire soit, en application de l’article 4 de la loi du 23 Mars 2020, à minima jusqu’au 23 Juin 2020.

Les principales mesures à en retenir sont :

Concernant les poursuites et la garde à vue.

– la prescription de l’action publique et des peines est suspendue à compter du 12 Mars 2020

– l’entretien avec l’avocat et la personne gardée à vue ou en rétention douanière, ainsi que l’assistance durant l’audition, peut se dérouler par voie téléphonique, dans des conditions garantissant la confidentialité des échanges

– les prolongations de garde à vue des mineurs de 16 à 18 ans et pour infractions de 706-73 (crime organisé, crimes aggravés, etc…) peuvent intervenir sans présentation au magistrat.

Concernant les voies de recours.

– les délais des voies de recours sont doublés

– tous les recours et les demandes peuvent être réalisés par LRAR ; pour l’appel et le pourvoi, ils peuvent également être régularisés par courriel à l’adresse électronique de la juridiction

Concernant la procédure d’instruction.

– en dérogation avec l’article 81 du Code de Procédure Pénale, les demandes visées à cet article peuvent être réalisées par LRAR ou courriel à la Juridiction. Cependant, cela risque d’être exclu pour les demandes de mise en liberté (146-8 CPP).

– en cas d’empêchement d’un Juge d’Instruction, le Président du Tribunal peut désigner un ou plusieurs magistrats du siège pour assurer ses fonctions

Concernant l’audience pénale.

– le recours à la visio conférence est instauré pour toutes les audiences pénales (sauf crime) sans accord préalable des parties

– si la visio conférence ne fonctionne pas, le Juge peut désormais décider d’utiliser tout autre moyen de communication y compris par voie téléphonique (toutefois, il doit alors s’assurer « de l’identité des personnes, de la qualité des transmissions, et de la confidentialité des échanges »)

– lorsqu’une juridiction est empêchée, une autre juridiction de même nature et du même ressort que la Cour pourra être désignée pour connaître de tout ou partie de l’activité relevant de la compétence de la juridiction empêchée (durée 1 mois max après date de cessation état d’urgence sanitaire, sur désignation des chefs de Cour)

– concernant les comparutions immédiates : le délai de comparution de 3 jours est porté à 6 jours ; en cas de demande de renvoi, le « petit délai » est porté de 6 semaines à 10 semaines, le « grand délai » de 10 semaines à 6 mois ;

– Les audiences (au sens large : y compris JLD, chambre instruction,..) peuvent être, sur décision du Président de la Juridiction, à publicité restreinte ou à huis clos ; idem pour les délibérés mais les décisions doivent alors être affichées dans la Juridiction sans délai

Concernant la détention provisoire.

– sur la durée de la détention provisoire : en matière correctionnelle, les délais maximums de détention provisoire sont augmentés de deux mois lorsque la peine est < 5 ans, et de trois mois dans les autres cas ; le délai est porté à 6 mois en matière criminelle

–  en cas de détention provisoire, de manière générale, la personne devait comparaître dans le délai de 2 mois ; ce délai est augmenté à 4 mois ; sauf exceptions (cf article 17 de l’Ordonnance)

– tous les délais impartis à la Chambre de l’Instruction pour statuer sur les décisions du JLD (refus d’une DML, …) sont augmentés d’un mois.

– concernant le débat devant le JLD : il pourra intervenir sur observations écrites du Procureur et de l’Avocat lorsque le recours à la visio conférence n’est pas possible ; sur demande de l’Avocat, il pourra faire des observations orales devant le JLD le cas échéant par un moyen de télécommunication

– en matière de détention et incarcération : les transferts des personnes peuvent intervenir sur décision de l’administration, pour lutter contre l’épidémie ; l’autorité judiciaire compétente doit être informée

Concernant l’exécution des peines.

– les décisions des JAP et TAP peuvent intervenir sur observations écrites si le recours à la visio conférence n’est pas possible ; sur demande de l’Avocat, des observations orales pourront être faites par visio.

– en cas d’appel d’une décision JAP et TAP, le délai d’audiencement est porté de 2 à 4 mois ;

les réductions de peine, autorisations de sortie, permissions de sortie peuvent être ordonnées sans que soit consultée la commission de l’application des peines si le Parquet a émis un avis favorable ; en matière de libération sous contrainte, si le condamné a un hébergement et s’il peut être placé sous le régime de la libération conditionnelle, le Jap peut l’octroyer sans avis du Ministère Public ;

– si la personne détenue dispose d’un hébergement, par dérogation à l’article 720-1 du CPP, le JAP peut suspendre la peine sans débat contradictoire ; si certificat médical du médecin du centre pénitentiaire, elle peut être suspendue pendant la durée de l’hospitalisation, et ce sans l’expertise habituelle (pour motif médical, exigence de l’urgence vitale dans le droit commun avec expertise) ;

une réduction de peine supplémentaire d’un quantum maximum de 2 mois liée aux circonstances exceptionnelles est accordée par le JAP ; sans consultation de la CAP si Procureur est favorable ; ne concerne pas : crimes, terrorisme, personnes avec comportement de mise en danger du personnel pénitentiaire.

– si la peine restant à subir est < à deux mois et que la condamnation est une peine < 5ans : sur décision du Procureur de la République statuant sur proposition du SPIP, la personne peut effectuer le reliquat de sa peine sous assignation à domicile.

Concernant les mineurs

– cf mesures sur la garde à vue

– – pour les mineurs : si le délai des mesures de placement arrive à échéance, le JE peut, au vu du rapport éducatif, sans audition des parties, proroger ce délai pour 4 mois ; il peut aussi prolonger le délai des autres mesures pour une durée maximale de 7 mois.

En cas d’empêchement total de la Juridiction (situation très exceptionnelle).

– en cas de crise sanitaire de nature à compromettre le fonctionnement de la Juridiction (uniquement si la Juridiction ne pouvait plus fonctionner) : la chambre de l’instruction serait autorisée à statuer en matière correctionnelle par la présence de son seul Président (même en formation collégiale, sauf si le Président estime devoir renvoyé en raison de la complexité de l’affaire) ; idem le Tribunal Pour Enfants pourrait statuer désormais avec son seul Président ; dispositions similaires pour le Tribunal d’Application des Peines et la Chambre de l’Application des Peines ;

Maître Maxime GALLIER se tient à disposition pour la mise en oeuvre de cette Ordonnance.

CORONAVIRUS OISE-ALERTE: Perturbation du fonctionnement judiciaire

En raison de l’épidémie liée au Coronavirus Covid19, le Cabinet de Maître Maxime GALLIER, Avocat à SENLIS, est actuellement fermé au public.

En revanche, vous pouvez toujours déposer vos pièces dans la boite aux lettres prévue à cet effet ou les adresser par mail.

La gestion de vos dossiers reste une priorité et nous effectuons toute mesure indispensable pour conserver vos intérêts et vos droits.

Nous sommes toujours disponibles par mail et par téléphone.

L’accès aux Tribunaux est également limité.

Enfin, munissez vous des attestations de déplacement disponibles sur le lien ci après:

https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-derogatoire-et-justificatif-de-deplacement-professionnel

Nous restons attentifs à vos intérêts et conservons notre efficacité en cette période exceptionnelle.

Sincères salutations.

Garde à vue et Avocat: classement sans suite obtenu pour notre client.

Faut il se faire assister par un Avocat en Garde à vue, Audition Libre?

La réponse est donnée par cette illustration où le Cabinet de Maître Maxime GALLIER, Avocat à SENLIS, obtient un classement sans suite à l’issue de l’audition de son client après ses observations.

Avec un Avocat c’est se garantir de ses droits.

PERMIS DE CONDUIRE – Amende non dénonciation de conducteur: 1156 EUROS économisés!

Les contraventions pour non dénonciation de conducteur sont récurrentes pour les entreprises.

Accumulées, elles peuvent contribuer à entamer très sérieusement vos finances tant le montant de l’amende à payer est élevé: 1875,00 €!

Aussi le cabinet intervient en matière de non dénonciation de conducteur et certaines contestations ont vocation à réduire le montant de l’amende qui vous est demandé.
lire plus…

Comment réduire sa peine: les réductions de peine.

Afin d’obtenir un aménagement de peine, il est possible de réduire considérablement la peine prononcée par une Juridiction Pénale (Tribunal Correctionnel, Cour d’Assises).

Les crédits de réduction de peine sont les suivants:
– 7 jours par mois pour la première année (peine inférieure 1 an)
– 3 mois pour la première année et 2 mois par an les années suivantes (peine supérieure 1 an)

Ces réductions sont automatiques (sauf quelques exclusions particulières), mais peuvent être retirées en cas d’incident en détention.
lire plus…

AMENAGEMENT DE PEINE EN RECIDIVE: BRACELET ELECTRONIQUE, PRISON EVITEE.

Le Cabinet de Maitre GALLIER, intervenant habituellement en droit pénal, et devant le Juge de l’Application des Peines (SENLIS, BEAUVAIS, COMPIEGNE, BOBIGNY, PARIS) vient d’obtenir de nouveau divers aménagement de peine pout ses clients qui évitent ainsi la prison.

L’intervention du cabinet vous assure une assistance complète dans vos démarches afin de vous éviter l’incarcération et les désagréments de la prison, y compris en récidive.

Maitre GALLIER, Avocat à SENLIS, est en mesure de vous accompagner: préparation du dossier, requête JAP,  plaidoirie, etc…

Nouveauté – Vidéo en Garde à Vue: Notification des droits par la voie numérique.

Plusieurs décrets visant la procédure pénale ont eu à paraître en ces temps de vacation judiciaire…

L’une des expérimentations mise en place n’est pas sans surprendre: la notification des droits en garde à vue par la voie numérique.

Ainsi, il est désormais prévu que « il peut être procédé, à titre expérimental, jusqu’au 1er janvier 2022, dans les services ou unités de police judiciaire désignés par arrêté conjoint du ministre de la justice et du ministre de l’intérieur, à l’enregistrement audiovisuel des formalités prévoyant, pour les personnes placées en garde à vue en application de l’article 63 du Code de procédure pénale, la notification de leurs droits prévue par le 3° de l’article 63-1 du même code ».

Dans les textes, il est ainsi prévu que l’original de l’enregistrement sera placé sous scellé dont une copie sera versée au dossier détruite passé un délai de 5 ans à compter de la date d’acquisition de la prescription.

Si cette disposition fait écho à la volonté des syndicats de Police d’accélérer le traitement des procédures pénales et de diminuer les formalités à réaliser pendant le temps de la garde à vue, il n’en demeure pas moins que la notification ne sera même plus retranscrite sur procès verbal, mais uniquement par voie numérique.

Cela n’est pas sans poser un certain nombre d’interrogations en pratique: l’Avocat intervenant en garde à vue se voit habituellement remettre le procès verbal de notification des droits.

Or, avec cette nouvelle disposition, pourra t il et, si oui, comment, consulter la vidéo de notification des droits? L’avocat aura t il à sa disposition un ordinateur dans les locaux de chaque Commissariat pour visionner la notification des droits? De même, le temps de visionnage de la vidéo de notification peut s’avérer particulièrement long alors que l’Avocat ne dispose que d’un entretien avec son client d’une durée de 30 min! N’est ce pas réduire à néant la réalité de l’entretien puisque sa durée risque d’être monopolisée par le visionnage de la vidéo de notification des droits? Qu’en est il en cas de garde à vue « supplétive »?

Ces interrogations sont partiellement levées, en théorie, par le décret lui même qui prévoit que: « Au cours de la garde à vue, l’avocat de la personne peut, s’il conteste l’existence de la notification des droits, consulter cet enregistrement. Si la personne fait l’objet de poursuites, cet enregistrement peut être consulté par son avocat, en cas de contestation pouvant donner lieu au dépôt d’une requête en nullité, sur simple demande formée par cet avocat auprès du procureur de la République ».

Reste à savoir si dans la pratique, cela fonctionnera; la copie sera remise en 2021.

Maître Maxime GALLIER, Avocat à SENLIS (OISE)

 

MEURTRE DE BETHISY SAINT PIERRE: MAITRE GALLIER EN DEFENSE.

Meurtre de Bethisy Saint Pierre, Maître Maxime GALLIER intervient en défense.

Le dossier devrait être prochainement évoqué devant la Cour d’Assises.

En savoir plus:

http://www.leparisien.fr/oise-60/bethisy-saint-pierre-60320/bethisy-saint-pierre-nicky-rencontrait-son-meurtrier-presume-pour-la-premiere-fois-26-10-2016-6255417.php

« Béthisy-Saint-Pierre: Nicky rencontrait son meurtrier présumé pour la première fois »

https://www.courrier-picard.fr/art/region/bethisy-saint-pierre-60-le-meurtrier-presume-de-nicky-ia201b0n872158

« D’après son avocat, Maxime Gallier, le suspect présumé de l’assassinat de Nicky Regnault dans son appartement de l’avenue du Val-d’Automne, à Béthisy-Saint-Pierre (Oise), serait « atteint de troubles psychiatriques ». « Ce jeune homme, âgé de 22 ans, et résidant dans le Compiégnois, a reconnu les faits et a même exprimé des regrets à l’encontre de la famille, signale Me Gallier, qui a été désigné par la famille du jeune homme. Mon client a tenté de mettre fin à ses jours à deux reprises en absorbant des médicaments. Il a été incarcéré à la prison de Beauvais, mais j’ai demandé des expertises psychiatriques, en vue d’obtenir son transfert vers une unité spécialisée. Ce n’est pas un meurtrier de sang-froid. Il a commis son acte à quelques jours de l’anniversaire de la mort de sa mère et affirme avoir voulu ainsi la retrouver. »